Pionnier de l'Église à Omoku, ma ville natale

Frère Ake, Ikechukwu Felix raconte l'histoire de sa conversion au Nigeria

Ikechukwu
Brother Ake, Ikechukwu Felix

J'ai fait la connaissance de l'Église en 1993 par l'intermédiaire d'un camarade de classe, frère Chikendu Mugabe Amadi, alors étudiant en droit à l'Université des sciences et technologies de Rivers State (RSUST) à Port Harcourt, au Nigeria. Je lui ai rendu visite et j'ai vu le livre «Jésus le Christ» de James E. Talmage. J'ai lu une partie du livre intitulé «Le tabernacle du Christ dans la chair». J'ai été touché par les enseignements sur l'Évangile dans le livre et j'ai demandé où je pouvais en trouver un, puis il m'a parlé de l'Église qu'il a rejointe en 1987 avec son parent Japhet Okpara.

Ce que j'avais lu à propos de Jésus-Christ était dans mon esprit et j'ai posé davantage de questions à frère Amadi sur l'Église. J'étais désireux de trouver des réponses aux questions que je me posais quand j'étais jeune . Je me suis finalement rendu à la chapelle la plus proche, la 3e paroisse de Port Harcourt, située près de l'entrée de l'université, qui se trouvait également à quelques pas de ma résidence. Je suis arrivé en retard et je me suis assis dans la classe de l'école du dimanche qui était la première réunion de la journée, comme c'était le cas à l'époque. Quelques instants plus tard, j'ai été invité par un grand homme [que j'ai su plus tard que c'était l'évêque Kalu I. Kalu], et j'ai été conduit dans la classe des amis de l'Église. L'évêque Kalu m'a donné plus tard une copie du magazine Ensign, et m'a spécifiquement référé à un discours de Russel Nelson, participant au Parlement des religions du monde. J'ai lu l'histoire et cela a changé mon attitude envers le mariage et la famille puisqu'il avait emmené avec lui des enfants de la primaires qui ont chanté «Je suis enfant de Dieu» au cours de la réunion.

Dans la classe des amis de l'Église, on m'a enseigné sur Joseph Smith, le prophète, et on m'a demandé si j'avais entendu parler de lui, le nom me semblait familier, mais je ne pouvais pas me rappeler où je l'avais entendu. Mais maintenant je sais que c'était l'Esprit qui me parlait de Joseph Smith, le prophète.

L'évêque Kalu était très encourageant et une source de force et d'inspiration, il est une personne qui reste mon mentor à ce jour. Je l'aime, un grand instructeur de l'Évangile, je voulais sincèrement enseigner l'Évangile rétabli avec un témoignage comme celui de l'évêque Kalu. J'ai finalement été baptisé le 26 décembre 1993 dans l'eau naturelle derrière le bâtiment de l'Église de Ogbonabali et j'ai été confirmé membre de l'Église dans le bâtiment. Le dimanche suivant, j'ai été ordonné prêtre dans la prêtrise d'Aaron pendant la classe du collège. Et pendant la réunion de Sainte-Cène, on m'a demandé de bénir la Sainte-Cène. L'évêque m'a demandé de répéter les mots de la prière correctement. Ce dimanche-là, je suis allé à l'Église avec mon camarade de classe frère Amadi après l'avoir attendu chez lui à la maison pour que nous allions à l'Église ensemble parce que je lui avais parlé de mon baptême et j'étais ravi qu'il soit revenu à l'Église.

Le message de l'Évangile rétabli a séduit mon cœur, quoique né anglican de parents humbles, et à cause de la tradition de l'Église anglicane j'ai été baptisé dans mon enfance avec mes autres frères et sœurs en 1973. Le Livre de Mormon a changé tout cela lorsqu'une copie m'avait été donnée dans la classe des amis de l'Église et avec des portions marquées pour que je les lise, j'ai fait de mon mieux pour le lire non pas avec le désir d'obtenir un témoignage, mais avec mon esprit d'étudiant en droit. Je cherchais des fautes parce que rien ne se compare à ma Sainte Bible. Je faisais des analyses critiques de la Bible avant de venir à l'Église. J'ai fini le Livre de Mormon en un rien de temps et j'ai remplacé mon amour pour les livres profanes par l'amour des Écritures, en particulier le Livre de Mormon.

L'évêque Kalu, je crois, a utilisé son don de discernement de l'Esprit et Dieu m'a béni à travers lui. Le dimanche après mon ordination, j'étais soutenu comme instructeur de l'école du dimanche. On m'a aussi appelé comme instructeur du séminaire, et je me suis inscrit à l'Institut de religion, alors que j'enseignais l'Ancien Testament dans la classe de séminaire, j'ai étudié le Livre de Mormon dans la classe de l'Institut. Ce lien avec les Écritures a changé ma vie car c'était le début d'un amour pour les ouvrages canoniques de l'Église et d'autres écrits, que j'ai accumulé au fil des ans une grande bibliothèque de Littératures et d'Écritures d'Église. J'ai même continué à enseigner dans des classes d'institut pendant des années même en tant que président de pieu.

PIONNIER DE L'ÉGLISE A OMOKU, MA VILLE NATALE.

Pendant que j'étais à Lagos, au Nigeria, où j'ai fait mon Service National de la Jeunesse, j'ai eu le sentiment fort que j'avais une mission pour établir l'Église dans ma ville natale, ce sentiment a été fortement confirmé par l'Esprit de Dieu. Je me suis senti inspiré et j'ai décidé d'accomplir la mission. J'ai commencé avec ma femme qui n'était pas membre de l'Église, et avec son témoignage unique elle s'est jointe à l'Église, je l'ai baptisée comme je l'ai fait pour tous nos cinq enfants.

Nous sommes allés à l'Église à Port Harcourt à partir de Omoku, notre ville natale. C'était à environ deux heures de route. Nous le faisions tous les dimanches jusqu'en 2001 lorsque la Présidence du Pieu de Port Harcourt Ouest m'a autorisé, ainsi que ma famille, à rester et à faire le culte à Omoku sous la supervision de la paroisse de Rumueme. J'ai également été informé au sujet de certains membres de l'Église qui résidaient dans notre ville et dans les villes environnantes. Avec ma famille, nous avons recherché ces personnes et les avons finalement trouvées, dont deux étaient de vieux camarades de classe à l'université. Nous avons commencé à faire le culte dans mon appartement d'une pièce et plus tard avons déménagé dans 3 pièces dans le centre-ville où le 9 janvier 2005, l'Église a été officiellement organisée avec moi comme le premier président de branche, et ma femme, première conseillère dans le Société de Secours

Avant notre Organisation officielle le 9 janvier 2005, nous avons effectué un travail missionnaire, et des missionnaires de paroisse devaient venir les préparer et les baptiser. Je n'ai pas fait de mission à plein temps et je n'avais aucune idée du programme jusqu'à ce que je dépasse l'âge de mission. Néanmoins, j'ai appris et enseigné les leçons missionnaires pendant plus de trois ans avant l'organisation de l'Église dans ma ville natale, avec mes manuels de six leçons, mes manuels de séminaire et mon expérience de membre du grand conseil peu avant mon appel en tant que président de branche. .

L'Église a emménagé dans son bâtiment loué au 45è Obor Road, Omoku, en juin 2005. La présidence de pieu en collaboration avec le président de mission, président Adams de la mission de Port Harcourt, a pris des dispositions pour que les missionnaires à plein temps viennent à Omoku les jeudis et restent chez moi et je devais les ramener à leur base à Emuoha les mardis. Ces missionnaires nous ont été très utiles, nous avons appris d'eux des techniques missionnaires et ils ont inspiré nos enfants, Elder Kofi, Moriba et autres ont été parmi ces premiers missionnaires qui nous ont été envoyés avant que nous ayons nos missionnaires officiels à plein temps. Le premier couple missionnaire était composé d'Elder Tandoh du Ghana et d'Elder Funaki de Tonga. Tous ces missionnaires nous ont enseigné l'Évangile du rétablissement et de la famille éternelle, ils nous ont énormément inspirés et ont été une source d'inspiration pour nos enfants en bas âge à aimer l'œuvre missionnaire.

L'Évangile de Jésus-Christ signifie tout pour moi et ma famille, il est vrai et change la vie lorsque nous appliquons chaque parole avec la foi et l'esprit requis. En tant que président de branche dans un nouvel endroit et une nouvelle doctrine, il m'a naturellement imposé une nouvelle vie, que si les gens de ma tribu acceptent. ils verront le changement en moi, y croiront et suivrons. C'est une religion de promesse, d'espérance et de bénédictions éternelles. J'ai essayé d'enseigner pendant que j'apprenais avant et après mon appel de président de branche. Au moment où nous avons commencé le 9 janvier 2005, nous étions 36 membres dont 19 actifs, et lorsque j'ai été appelé président de pieu le 19 novembre 2006, nous étions 167 membres de la paroisse d'Omoku, avec plus de 125 membres actifs.

Le point culminant fut, la dédicace du temple d'Aba au Nigeria le 7 août 2005 par le président Gordon B. Hinckley, notre famille composée de 5 personnes: moi, ma femme Justina et les enfants, [Joy, Daniel et Gabriel] étions ravis, nous avons vu le Le prophète du Seigneur. C'était la deuxième fois que je voyais le prophète du Seigneur, la première lors de sa première visite au Nigeria en 1998 au Centre civique de Port Harcourt. Après la consécration, nous avons été scellés en tant que famille le 22 septembre 2005 et nos enfants, Joy, Daniel et Gabriel ont été scellés à nous, et nous avons eu le privilège de voir Jean et Joseph naître dans l'alliance. Cette nouvelle expérience signifiait tout pour nous à cause des alliances et des enseignements du temple, le but de la vie devenait plus clair à la fois au plan spirituel et temporel.

J'ai commencé à travailler comme servant dans le temple après avoir été mis à part par le président du temple Kirk, encouragé par Elder Crossling, un missionnaire d'âge mûr attaché au pieu d'Owerri. J'ai depuis vécu des expériences spirituelles jusqu'à ce jour qui ne peuvent être écrites ici.

Le 19 novembre 2006, le prophète du Seigneur a envoyé le président Lowell M. Snow réorganiser le pieu de Port Harcourt à la suite de la relocalisation du président Obinna, et le Seigneur m'a appelé comme président de pieu. J'ai servi pendant sept ans, j'ai courageusement tenu la responsabilité édifiante et purificatrice de porter les clés de la prêtrise pour présider ce pieu. C'était édifiant de m'associer avec les serviteurs oints du Seigneur, le président Russell Nelson, Elders Lowell Snow, Craig Cardon, Joseph Sitati, John Dickson, Christopher Golden, Legrand Curtis, Olukanni Adeshina, Richard Ahadje, Declan Madu et d'autres avec leurs merveilleuses conjointes ainsi que des Présidents de mission. C'était purifiant, faisant allusion aux miracles reçus pour moi-même, ma famille, les membres du pieu, ma communauté et mon pays. C'était et ça demeurait des bénédictions inimaginables.

L'Église a grandi, et le Seigneur a forgé notre foi en lui, et suite à l'approbation de la première présidence, il était de mon devoir, le 4 avril 2010, d'annoncer qu'Omoku a reçu le statut de paroisse. Ma vie, c'est ma famille, l'Église et la communauté.