#RéunionSpirituelleDesAdultesSeuls : Notre voyage sur le chemin de l'alliance

martinez

« …Les murmures du Saint-Esprit seront toujours suffisants pour nos besoins si nous restons sur le chemin de l'alliance. La plupart du temps, notre chemin est en pente, mais l'aide que nous recevons pour la remontée est littéralement divine. Nous avons trois membres dans la divinité - le Père, le Fils et le Saint-Esprit - qui nous aident grâce aux alliances que nous avons contractées », a dit frère Hugo E Martinez.

Les adultes seuls de l'interrégion d'Afrique de l'Ouest ont participé à la toute première réunion spirituelle qui s'est tenue le 10 septembre 2021, avec frère et sœur Martinez.

martinez

Sur le thème « Faire face aux défis liés au célibat grâce à l'expiation de Jésus-Christ », les Martinez ont tour à tour offert des conseils et invité les adultes seuls à équilibrer leur vie sur le chemin de l'alliance.

Bien supporter quand les choses ne se passent pas comme prévu, Sœur Nuria Martinez

nuria
Sister Nuria Martinez

Au cours de certaines périodes de ma vie, je me suis retrouvé à penser : « Ce n'est pas là où je pensais être en ce moment. » Vous avez peut-être eu cette même pensée à un moment donné de votre vie, vous l'avez peut-être même maintenant. Je vais partager avec vous quelques histoires de personnes qui ont eu la même pensée et ce qu'elles ont fait à ce sujet et j'ajouterai quelques citations sur le fait de bien supporter les épreuves qui peuvent également survenir.

Dans Genèse 28, Isaac envoya son fils Jacob épouser l'une des filles de Laban afin qu'il puisse recevoir les bénédictions d'Abraham, c'est-à-dire bénir toutes les familles de la terre et recevoir un héritage de la terre. Jacob ne devait pas seulement se marier dans l'alliance, il devait rester fidèle à cette alliance toute sa vie.

Jacob a rencontré Rachel et a convenu avec Laban qu'il travaillerait sept ans pour épouser Rachel. Après les sept ans, Laban l'a piégé pour qu'il épouse Léa, puis il a permis à Jacob d'épouser Rachel, mais Jacob a dû travailler sept ans de plus pour Laban.

Les choses ne se sont pas passées comme prévu, n'est-ce pas ? Certainement pas. Puisque Jacob avait déjà épousé Léa dans l'alliance, il aurait pu dire qu'il ne travaillerait plus et aurait pu partir. Mais qu'en est-il de Rachel ? Il aimait Rachel, alors il s'est engagé à travailler sept années de plus. Pour la bénédiction d'épouser la personne qu'il aimait, Jacob a travaillé quatorze ans !

J'ai appris de Jacob que vous continuez à travailler et à servir malgré le fait que les choses ne se sont pas passées comme vous les aviez prévues. Vous cherchez une motivation, dans son cas, Jacob était motivé par son amour pour Rachel. Cela peut être l'amour pour votre famille, l'amour pour vos amis et vos voisins, cela peut être votre amour pour le Sauveur qui peut vous motiver à continuer à travailler et à servir même si votre vie n'est pas ce que vous voudriez qu'elle soit. Non seulement vous pourrez aider les autres, mais vous pourrez également laisser tomber votre déception lorsque vous vous engagez pour une bonne cause. Vous pourrez bien supporter.

J. Christopher Lansing, alors soixante-dix d'interrégion, interrégion nord-est de l'Amérique du Nord, a déclaré dans un discours prononcé BYU : « Parfois, nous oublions que dans la vie pré-mortelle, nous avons combattu aux côtés du Sauveur pour défendre le plan du libre arbitre moral du Père. Et nous avons gagné ! Lucifer et ses partisans ont été expulsés et nous avons eu l'occasion de faire l'expérience de la vie pour laquelle nous nous sommes battus. Le plan du Père comprenait l'Expiation. Notre travail est de faire face à nos épreuves et de bien les supporter. En faisant cela, l'Expiation a un sens dans notre vie et nous accomplissons l'œuvre et la gloire du Seigneur : « réaliser l'immortalité et la vie éternelle de l'homme » (Moïse1 :39).

Emma Petty Addams a écrit dans un article de magazine de l'Eglise (mars 2010) : « Je pensais que « supporter » signifiait « s’accrocher » à quelque chose de désagréable ; ensuite, une fois que c'était terminé, je pouvais passer aux bonnes choses et être heureuse.

[Devenir] la mère d'un enfant ayant des besoins spéciaux [a] considérablement changé ma vision de l'adversité et [a] m'a aidé à apprendre, progressivement, ce qui a été la leçon la plus importante de ma vie : il ne suffit pas d'avoir des épreuves et de les traverser. Nous devons bien les supporter… Les épreuves auxquels notre famille a été confronté… m'ont aidé à me rapprocher de mon Sauveur. Je sais que même au milieu de nos afflictions, à l'épicentre de notre adversité, si nous choisissons de manger du pain de vie, d'intérioriser les enseignements de notre Sauveur et d'utiliser quotidiennement son expiation, nous trouverons en nous le pouvoir de supporter et de bien supporter. Si nous permettons à l'amour du Seigneur de demeurer en nous par l'obéissance à ses commandements, nous pouvons avoir la force d'être heureux et d'éprouver de la joie, même dans les moments d'adversité.

Le sens du mot « Supporter » se trouve dans Prêchez mon Évangile (2004),

70. « Persévérer jusqu'à la fin : rester fidèle aux commandements de Dieu malgré la tentation, l'opposition et l'adversité tout au long de la vie. »  Est-il possible d'avoir des afflictions et de ressentir encore du bonheur ? Si nous restons fidèles aux commandements et aux alliances que nous avons contractés, la réponse est OUI.

Joseph B. Wirthlin, du Collège des douze apôtres, a enseigné que nous pouvons être heureux dans l'adversité. Il a dit : « Quand j'étais jeune, j'adorais faire du sport. Je me souviens qu'un jour après que mon équipe de football a perdu un match difficile, je suis rentré à la maison découragée. Ma mère était là. Elle a écouté ma triste histoire. Elle a appris à ses enfants à avoir confiance en eux-mêmes et en l'autre, à ne pas blâmer les autres pour leurs malheurs et à faire de leur mieux dans tout ce qu'ils entreprenaient. Le conseil que ma mère m'a alors donné n'était donc pas tout à fait inattendu.  Il m'a accompagné toute ma vie. « Joseph, dit-elle, advienne que pourra, et aimes-le.» « J’ai souvent réfléchi à ce conseil. »

« Je pense qu'elle a peut-être voulu dire que toute vie a des hauts et des bas et des moments où il semble que les oiseaux ne chantent pas et que les cloches ne sonnent pas. Pourtant, malgré le découragement et l'adversité, ceux qui sont les plus heureux semblent avoir une façon d'apprendre des moments difficiles, devenant ainsi plus forts, plus sages et plus heureux. … « Comment pouvons-nous aimer les jours remplis de tristesse ? Nous ne le pouvons pas, du moins pas sur le moment. Je ne pense pas que ma mère suggérait de supprimer le découragement ou de nier la réalité de la douleur. Je ne pense pas qu'elle suggérait que nous étouffions les vérités désagréables sous un manteau de bonheur feint. Mais je crois que la façon dont nous réagissons à l'adversité peut être un facteur majeur dans la façon dont nous pouvons être heureux et réussir dans la vie.

« Si nous abordons les adversités avec sagesse, nos moments les plus difficiles peuvent être des moments de plus grande croissance, qui à leur tour peuvent conduire à des moments de plus grand bonheur. »

[Joseph B. Wirthlin, du Collège des douze apôtres (1917-2008), « Come What May, and Love It », Ensign, 26 novembre 2008, 26.]

L'historien Justin R Bray a écrit au sujet de l'emprisonnement de Joseph Smith à la prison de Liberty : « Passer plus de quatre mois dans la prison de Liberty s'est avéré une expérience intimidante. Des murs de pierre de quatre pieds d'épaisseur, un plafond de six pieds et le harcèlement constant des gardes ont amené Joseph et ses compagnons à décrire la structure comme « l’enfer entouré de démons ». Les [prisonniers] ont été placés dans le cachot de niveau inférieur, où la température baissait, la lumière diminuait, les odeurs empestaient et le temps semblait ralentir. » [Révélations en contexte, https://www.churchofjesuschrist.org/study/manual/revelations-incontext/ within-the-walls-of-liberty-jail?lang=eng]

On leur donnait des repas sales qui les faisaient vomir quand la faim les faisait manger. Ils pouvaient allumer un feu pour se réchauffer mais la fumée n'avait pas de sortie et cela leur piquait les yeux et affectait leur santé. Après trois mois et demi de cette souffrance, Joseph dicta une lettre. Cette partie se trouve dans D&A 121 :7, « Mon fils, que la paix soit en ton âme ; Ton adversité et tes afflictions ne seront que pour un peu de temps ; Et alors, si tu les supportes bien, Dieu t'exaltera en haut ; tu triompheras de tous tes ennemis… sache, mon fils, que toutes ces choses te donneront de l'expérience et seront pour ton bien. Le Fils de l'homme est descendu plus bas que tout cela. Es-tu plus grand que lui ?

Le dernier verset de la section 123 est la clé de l'attitude correcte à adopter lorsque les choses ne se passent pas comme prévu : « C'est pourquoi, frères tendrement aimés, faisons de bon gré tout ce qui est en notre pouvoir ; et alors nous pourrons nous tenir là avec la plus grande assurance pour voir le salut de Dieu, et voir son bras se révéler. »

Marvin J Ashton a déclaré en 1984 : « Quand je pense à l'exhortation du Sauveur de faire avec joie tout ce qui est en notre pouvoir, je pense au père du fils prodigue {qui} a eu le cœur brisé par la perte et la conduite de son fils capricieux. Pourtant, nous n'avons aucune mention de ses lamentations, « Où ai-je mal tourné ? » « Qu'ai-je fait pour mériter cela ? » Ou, « Où ai-je échoué ? Au lieu de cela, il semblait avoir supporté sans amertume l'inconduite de son fils et l'avait accueilli avec amour. « Car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. Et commencèrent à se réjouir. » (Luc 15 :24.) Lorsque des membres de la famille [ou des amis] nous déçoivent, nous avons particulièrement besoin d'apprendre la patience. Tant que nous exerçons l'amour, la patience et la compréhension, même lorsqu'aucun progrès n'est apparent, nous n'échouons pas. Nous devons continuer d'essayer.

« Que faut-il pour supporter dans la course pour la vie éternelle ? Pour devenir un vainqueur dans la course pour la vie éternelle, il faut des efforts : un travail constant, des efforts et une bonne endurance avec l'aide de Dieu. Mais la clé est que nous devons y aller étape par étape. L'ingrédient essentiel pour apprendre à supporter est un effort constant. Dans notre course à la vie éternelle, la douleur et les obstacles nous confronteront tous. Nous pouvons connaître des chagrins d'amour, de la tristesse, la mort, des péchés, de la faiblesse, des catastrophes, des maladies physiques, de la douleur, de l'angoisse mentale, des critiques injustes, de la solitude ou du rejet. La façon dont nous gérons ces défis détermine s'ils deviennent des pierres d'achoppement ou des blocs de construction. Pour le vaillant, ces défis rendent possible le progrès et le développement… On parvient à bien supporter l'adversité par une discipline personnelle, heure par heure et jour par jour, et non par une déclaration publique. Quelles que soient les circonstances dans lesquelles nous nous trouvons, que ce soit au milieu d'une tragédie, de la douleur d'une mauvaise conduite ou simplement de la lutte quotidienne pour vivre la vie d'un saint des derniers jours fidèles, nous devons nous rappeler « la course n'est pas pour les rapides, ni la bataille pour les forts, mais celui qui persévère jusqu'à la fin sera sauvé » (Voir Eccl. 9 :11 ; Matt. 10 :22 ; Marc 13 :13.)

« Peu importe qui vous êtes, vous aurez des problèmes. La tragédie et la frustration sont des intrus inattendus dans les plans de la vie… Notre défi est de persévérer. Il y aura toujours des tests et des épreuves le long des chemins de la vie. Les chagrins et les tragédies n'ont pas besoin de nous vaincre si nous nous souvenons de la promesse de Dieu : « Moi, le Seigneur, je suis lié lorsque vous faites ce que je dis ; mais lorsque vous ne faites pas ce que je dis, vous n'avez pas de promesse. » (D&A 82 :10.) Une attitude valable pour nous tous pourrait bien être : « Aide-nous, ô Seigneur, à nous souvenir de ton amour pour nous et aide-nous à être fortifiés par ta force lorsque nos yeux sont brouillés par des larmes de chagrin et que notre vision est limitée. »

La grandeur se mesure à la façon dont un individu réagit aux événements de la vie qui semblent totalement injustes, déraisonnables et immérités. Parfois, nous sommes enclins à supporter une situation plutôt que de l'endurer. Endurer, c'est supporter, résister, souffrir sans céder, continuer à être, ou présenter l'état ou le pouvoir de durer... Jour après jour, nous pouvons faire l'effort d'acquérir le pouvoir de durer et de souffrir sans céder. L'inspiration et la motivation se trouvent à de nombreux endroits. Nous pouvons recevoir de la force en étudiant les Écritures et en priant constamment. Les amis et les proches offrent souvent force et soutien lorsque notre propre détermination est faible. En retour, notre propre force et notre capacité seront doublées lorsque nous aiderons les autres à endurer. Lorsque nous endurons bien, avec détermination et force... la déclaration significative de 2 Tim. 4 :7 prendra une nouvelle dimension : « J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé ma course, j'ai gardé la foi. »

Lorsque les chagrins, les tragédies, les déceptions, les blessures, l'attention inhabituelle, la célébrité ou la prospérité excessive font partie de nos vies, nos défis et nos responsabilités seront de bien les endurer. Dieu nous assistera dans notre quête pour conquérir, triompher et continuer si nous nous consacrons humblement à nouveau à la déclaration significative « Nous avons supporté beaucoup et espérons être capables de supporter tout. » (A de F 1 :13.)

Neal A. Maxwell, membre du Collège des Douze, a dit en 1997 : « Essayer de comprendre les épreuves et le sens de cette vie sans comprendre le plan de salut merveilleusement englobant de notre Père céleste, c'est comme essayer de comprendre une pièce en trois actes tout en ne voyant que le deuxième acte. Heureusement, notre connaissance du Sauveur, de Jésus-Christ et de son expiation nous aide à supporter nos épreuves et à voir un but dans la souffrance et à faire confiance à Dieu pour ce que nous ne pouvons pas comprendre.

« Beaucoup [de personnes] aiment et se soucient de leur prochain, mais font l'expérience d'un amour non réciproque. Cela fait partie de l'apprentissage, à notre petite échelle, de ce que Jésus a vécu. Une partie de ce que c'est que de bien supporter consiste à être assez doux, au milieu de nos souffrances, pour apprendre de nos plus importantes expériences. Plutôt que de simplement passer par ces choses, elles doivent passer par nous et le faire d'une manière qui sanctifie ces expériences pour notre bien (voir D&A 122 :7). Ainsi, notre empathie est également enrichie et éternelle. »

« L’Expiation est la principale expression de la bonté de cœur du Christ. Il a subi tant de choses… Pourtant, dans sa description ultérieure de ses agonies, Jésus ne parle pas de ces choses. Au lieu de cela, après l'Expiation, il n'y a aucune mention du fait qu'on lui ait craché dessus, qu'on l'ait frappé ou lui ait offert du vinaigre et du fiel. Au lieu de cela, le Christ nous confie sa principale inquiétude, à savoir qu'il « a voulu ne pas devoir boive la coupe amère et pouvoir se dérober » (D&A 19 :18) —en particulier, il souhaitait ne pas arriver à mi-chemin de l'expiation et ensuite reculer. Par miséricorde pour nous tous, il « a terminé [ses] préparatifs pour les enfants des hommes » (D&A 19 :19). Jésus a bu la coupe la plus amère de l'histoire sans devenir amer !

La réponse du Seigneur à l’appel désespéré de Joseph Smith depuis la prison de Liberty, une expérience qu’il a décrite, comme je l’ai dit, comme étant « en enfer entouré de démons », nous montre la récompense de bien supporter. D&A 121 :7 dit : « Mon fils, que la paix soit en ton âme ; Ton adversité et tes afflictions ne seront que pour un peu de temps ; Et alors, si tu le supportes bien, Dieu t'exaltera en haut ; tu triompheras de tous tes ennemis… sache, mon fils, que toutes ces choses te donneront de l'expérience et seront pour ton bien. Le Fils de l'homme est descendu plus bas que tout cela. Es-tu plus grand que lui ?»

Pour comprendre les épreuves et le sens de cette vie, nous devons essayer de comprendre le sacrifice expiatoire de Jésus-Christ. Comme frère Maxwell l’a dit : « Plus nous en saurons sur l’expiation de Jésus, plus nous le glorifierons humblement et avec joie, lui, son expiation et son caractère. Nous ne nous lasserons jamais de rendre hommage à sa bonté et à sa bienveillance. »

Mon mari et moi sommes devenus membres de l'Église peu de temps après notre mariage. C'est une histoire qui remonte à l'époque où j'avais rencontré frère Martinez. Quand j'étais jeune, je sentais que ma vie avait été planifiée jusqu'à mes quinze ans. Je croyais qu'après ça, je mourrais. Quand mon seizième anniversaire est passé, j'ai été surpris d'être encore en vie. Je me suis dit : « Je suis toujours en vie, donc il doit y avoir quelque chose que je dois faire. J'ai dû être envoyé sur terre avec un but ou une mission spéciale. Alors, je me suis mise à trouver mon but et ma mission en prenant très au sérieux le temps « supplémentaire » qu'on m'avait donné à vivre. Pendant des années, j'ai continué à penser à ce « but spécial » que je n'avais pas encore identifié, jusqu'à ce qu'il me soit révélé par deux jeunes missionnaires qui ont frappé à notre porte. Ils nous ont enseigné l'Évangile rétabli de Jésus-Christ, le plan de bonheur de notre Père céleste, et ont ouvert les portes du ciel. Je sais maintenant que ma mission et mon but sur cette terre sont de contracter et de respecter des alliances avec Dieu et d'aider ceux qui sont sous mon influence à faire de même afin que je puisse, avec ma famille, rencontrer tous ceux qui choisissent de faire comme nous dans le Royaume céleste.

Alors, que faire quand la vie ne se déroule pas comme prévu ? Quelles sont les options qui s'offrent à vous lorsque vous n'êtes pas satisfait de la façon dont votre vie est actuellement ? Comment supporter et bien le faire ?

Vous pouvez faire comme Jacob : continuer à œuvrer et à servir. Vous avez reçu des promesses similaires, vous pouvez aspirer à des récompenses similaires si vous travaillez et respectez vos alliances.

Vous pouvez faire comme Joseph Smith. Vous pouvez faire de bon cœur tout ce qui est en votre pouvoir et vous vous tenez ensuite tranquille pour voir le salut de Dieu. Il connaît mieux que vous votre projet de vie. Il peut vous guider là où il veut que vous soyez si vous faites de bon cœur tout ce qui est en votre pouvoir.

Vous pouvez même faire comme je l'ai fait : rechercher et méditer et trouver votre but dans la vie et le réaliser du mieux que vous le pouvez, même si vous avez peut-être pensé au début que votre destination en était une autre.

Vous découvrirez peut-être qu'une partie de votre but dans la vie est de vous préparer à recevoir Christ, et pour ce faire, vous devez suivre ce qui est dit dans Matthieu 5 :48 : « Soyez donc parfaits, comme votre Père qui céleste est parfait. » La perfection dans cette vie, nous préparera à recevoir Christ, parce que nous sommes comme lui. Et parce que nous sommes comme lui, nous serons capables de bien supporter.

Mais « être donc parfait » est un commandement des plus difficiles et essayer de le suivre et ne pas y parvenir dans cette vie peut se révéler décourageant. Le président Russell M. Nelson a expliqué comment nous pouvons éviter le découragement lorsque nous essayons d'atteindre la perfection afin de pouvoir bien supporter.

Il a dit : « Nous devons nous rappeler que le Seigneur ne donne aucun commandement auquel il est impossible d'obéir. Mais parfois, nous ne parvenons pas à les comprendre pleinement. Notre compréhension de la perfection pourrait être facilitée si nous la classons en deux catégories.

La première pourrait concerner uniquement cette vie : la perfection mortelle. La deuxième catégorie pourrait concerner uniquement la prochaine vie – la perfection immortelle ou éternelle. » [Russell M. Nelson « Perfection Pending », Ensign, novembre 1995, 88.] C'est la première catégorie, la perfection dans cette vie, qui nous aidera actuellement. Pour devenir parfait, nous pouvons décider d'être parfait dans certains aspects de notre vie spirituelle, par exemple, en suivant la Parole de Sagesse.

Une fois que nous atteignons l'autonomie dans ce principe, en y obéissant de manière cohérente et sans hésitation, nous pouvons en choisir un autre, comme l'honnêteté : pas de mensonge ou de tricherie d'aucune sorte. Gagner la perfection dans une chose nous encouragera en même temps à être parfait dans d'autres, de telle manière qu'avec le temps, petit à petit, nos réalisations spirituelles obtenues dans ce monde seront nombreuses et elles nous suivront dans les éternités.

Le président Nelson conclut : « La perfection mortelle peut être atteinte si nous essayons d'accomplir chaque devoir, de respecter chaque loi et de nous efforcer d'être aussi parfaits dans notre domaine que notre Père céleste l'est dans le sien. Si nous faisons de notre mieux, le Seigneur nous bénira selon nos actes et les désirs de notre cœur (voir D. & A. 137 :9). [Russell M. Nelson « Perfection Pending », Ensign, novembre 1995, 88.]

La recherche de la perfection nous aide également à réaliser une conversion complète. Être anxieusement engagé dans l'édification du royaume de Dieu et faire tout le bien que nous pouvons faire sans être constamment contraints nous prépare à la Seconde Venue. Notre cœur sera pur, comme l'explique le président M. Russell Ballard : « Lorsque nos cœurs ne seront plus fixés sur les choses de ce monde, nous n'aspirerons plus aux honneurs des hommes ou ne chercherons plus qu'à satisfaire notre orgueil.

Au contraire, nous adoptons les qualités chrétiennes que Jésus a enseignées : nous sommes humbles, doux et patients. Nous sommes gentils, sans hypocrisie ni ruse. Nous ressentons la charité envers tous les hommes. Nos pensées sont toujours vertueuses. Nous ne désirons plus faire le mal.

Le Saint-Esprit est notre compagnon constant, et la doctrine de la prêtrise se distillent sur nos âmes comme la rosée des cieux (D & A 121 :35-46 et Mosiah 5 :2). [M. Russell Ballard « Soyez anxieusement engagés » Conférence générale d'Octobre 2012.]

Sœur Carol F. McConkie résume ce que nous devons faire et qui nous devons devenir. Écoutez tous les mots qui impliquent une action. « Si nous respectons les alliances associées, les ordonnances sacrées de la prêtrise nous changeront, nous sanctifieront et nous prépareront à entrer en la présence du Seigneur. Nous portons donc les fardeaux les uns des autres ; nous nous fortifions mutuellement. Nous conservons une rémission des péchés lorsque nous apportons un secours spirituel et temporel aux pauvres, aux affamés, aux nus et aux malades. Nous nous protégeons du monde lorsque nous respectons le jour du sabbat et recevons dignement la Sainte-Cène le jour saint du Seigneur. Nous bénissons nos familles et faisons de nos maisons des lieux saints. Nous tenons nos passions en bride pour être remplis d'un amour pur et durable.

Nous tendons la main aux autres avec bonté, avec compassion et nous nous tenons en tant que témoins de Dieu. » [Carol F. McConkie « La beauté de la sainteté » Conférence générale avril 2017.]

Quand la vie ne se passe pas comme nous le voudrions, nous pouvons encore reconnaître que Dieu vit, que Jésus est le Christ et est notre Rédempteur. Notre but dans la vie est d'apprendre et de faire sa volonté, afin d'être prêts pour la seconde venue du Christ, afin de pouvoir retourner dans notre Foyer céleste avec nos familles. Les paroles des prophètes et les Écritures nous ont été données pour nous y conduire. Des témoins spéciaux nous ont été envoyés, dont les paroles nous guident également, et vous êtes sur le point d'entendre l'un d'entre eux.

martinez
Elder Hugo E . Martinez

Notre voyage sur le chemin de l'alliance, Hugo E. Martinez

L'Évangile de Jésus-Christ, avec un accent particulier sur la persévérance jusqu'à la fin, en restant centré sur la doctrine du Christ

 Le président Russell M. Nelson dans son discours du 16 janvier 2018, lorsque la nouvelle Première Présidence a été annoncée depuis la salle d'attente du temple de Salt Lake (SL).

« En tant que nouvelle présidence, nous voulons commencer avec la fin à l'esprit. Pour cette raison, nous vous parlons aujourd'hui depuis un temple. La fin pour laquelle chacun de nous s'efforce d'être doté de pouvoir dans une maison du Seigneur, scellée en famille, fidèle aux alliances contractées dans un temple qui nous qualifient pour le plus grand don de Dieu, celui de la vie éternelle.

 Parlant du pouvoir que l'on peut trouver dans les alliances sacrées, il a déclaré : « Votre engagement à suivre le Sauveur en faisant des alliances avec lui et en respectant ces alliances ouvrira la porte à tous les privilèges et bénédictions spirituels disponibles pour les hommes, les femmes et les enfants du monde entier. '

Qu'est-ce que le chemin de l'alliance ? Elder D. Todd Christofferson a déclaré dans son discours à la Conférence Générale d'avril 2021 intitulé « Pourquoi le chemin de l'alliance », que « C'est le seul chemin qui mène au royaume céleste de Dieu. Au cours du chemin de l'alliance (qui, d’ailleurs, s'étend au-delà de la condition mortelle), nous recevons toutes les ordonnances et alliances relatives au salut et à l'exaltation.

L'importance des alliances

Guide des Écritures – Une alliance est un accord entre Dieu et l'homme, mais pas sur un pied d'égalité. Dieu impose les conditions de l’alliance, et les hommes [et les femmes] acceptent acceptent de faire ce qu’il leur demande. Dieu leur promet alors certaines bénédictions en échange de leur obéissance.

On reçoit les principes et les ordonnances par alliance. Les membres de l’Église qui font de telles alliances promettent de les honorer. Par exemple, lors du baptême, les membres font des alliances avec le Seigneur et renouvellent cette alliance en prenant la Sainte-Cène. Ils font encore d’autres alliances au temple.

Ils font encore d’autres alliances au temple. Le peuple du Seigneur est un peuple de l’alliance, et il est considérablement béni quand il garde les alliances qu’il a faites avec le Seigneur. Contracter des alliances a été une partie essentielle de ses relations avec les hommes et les femmes depuis les jours d'Adam et Eve et leur postérité à travers les âges.

Mosiah 18 :8-10 – L'alliance du baptême comprend ces éléments :

• Nous entrons dans la bergerie de Dieu et sommes prêts à être appelés Son peuple

• Nous portons les fardeaux les uns des autres afin qu'ils soient légers

• Nous pleurons avec et réconfortons ceux qui sont affligés

• Nous sommes des témoins de Dieu en tout temps et en tout lieu aussi longtemps que nous vivons

• Nous le servons et gardons ses commandements

Les bénédictions promises sont :

o Nous serons rachetés de Dieu

o Nous serons comptés avec ceux de la première résurrection

o Nous aurons la vie éternelle

o Le Seigneur répandra son Esprit plus abondamment sur nous

• En respectant ces alliances du baptême, nous nous qualifions finalement pour entrer dans la maison du Seigneur, son saint temple. Là-bas, nous contractons d'autres alliances. Ces alliances englobent la plénitude de l'Évangile de Jésus-Christ et comprennent l'ordonnance du mariage éternel et du scellement sans fin à notre postérité - l'union de nos générations à travers l'éternité

o Le président Nelson a ajouté :

 « Les ordonnances du temple et les alliances que vous y contractez sont essentielles pour fortifier votre vie, votre mariage et votre famille, et votre capacité à résister aux attaques de l'adversaire. Votre culte dans le temple et votre service là-bas pour vos ancêtres vous apporteront une révélation personnelle et une paix accrue et renforceront votre engagement à rester sur le chemin de l'alliance.

 Si nous nous sommes éloignés du chemin de l'alliance, il a dit : « Si vous avez quitté le chemin, puis-je vous inviter, avec toute l'espérance dans mon cœur, à revenir s'il vous plaît ! Quelles que soient vos préoccupations, quels que soient vos défis, il y a une place pour vous dans cette Église du Seigneur. Vous et les générations à naître serez bénis par nos actions maintenant pour retourner sur le chemin de l'alliance. »

Lors de la Conférence générale d'avril 2021, dans son discours intitulé « Pourquoi le Chemin de l'Alliance », Elder D. Todd Christofferson a ajouté :

« Certains pourraient dire : « Je peux faire de bons choix avec ou sans baptême ; Je n’ai pas besoin d’alliances pour être une personne honorable et qui réussit. » En effet, il y en a beaucoup qui, sans être eux-mêmes sur le chemin de l'alliance, agissent d'une manière qui reflète les choix et les contributions de ceux qui sont sur le chemin. On pourrait dire qu'ils récoltent les bénédictions d'avoir suivi un chemin « cohérent avec l'alliance ». Quelle est donc la différence du chemin de l'alliance ?

 « En fait, la différence est d'une importance unique et éternelle. Cela comprend la nature de notre obéissance [éviter les châtiments, recevoir des compliments, recevoir des bénédictions, parce que nous aimons notre Père céleste et son Fils, Jésus-Christ], le caractère de l'engagement de Dieu envers nous, l'aide divine que nous recevons [Le baptême comprend la réception du don de le Saint-Esprit], les bénédictions liées au rassemblement en tant que peuple de l'alliance et, plus important encore, notre héritage éternel.

 Comment recevoir la révélation pour rester sur le chemin de l'alliance

o Guide des Écritures – Apocalypse, « Le Seigneur utilise la révélation pour guider quiconque le désire et a la foi, se repent et obéit en même temps à l’Évangile de Jésus-Christ.« Le Saint-Esprit est un Révélateur, disait Joseph Smith. Nul ne peut recevoir le Saint-Esprit sans recevoir des révélations ».

o D&A 8:2-3

2 Oui, voici, je te le adirai dans ton esprit et dans ton bcœur par le cSaint-Esprit qui viendra sur toi et qui demeurera dans ton cœur.

3 Or, voici, c’est là l’Esprit de révélation ; ...

o D&A 9:7-9

7 Voici, tu n’as pas compris ; tu as pensé que je te le donnerais, alors que ton seul souci était de me le demander.

8 Mais voici, je te dis que tu dois al’étudier dans ton esprit ; alors tu dois me bdemander si c’est juste, et si c’est juste, je ferai en sorte que ton csein dbrûle au-dedans de toi ; c’est ainsi que tu esentiras que c’est juste.

9 Mais si ce n’est pas juste, tu ne sentiras rien de la sorte, mais tu auras un aengourdissement de pensée qui te fera oublier ce qui est faux ; c’est pourquoi, tu ne peux écrire ce qui est sacré que si cela t’est donné de moi.

o Pensez aux façons dont le Saint-Esprit demeure avec vous en tant que compagnon constant

• Comment faire face aux épreuves le long du chemin de l'alliance – service

o Guide des Écritures – Service : Soins donnés ou travail accompli au profit de Dieu et des autres.

o 2 Néphi 2:3

C’est pourquoi, ton âme sera bénie, et tu demeureras en sécurité avec ton frère Néphi ; et tes jours se passeront au service de ton Dieu.

o Mosiah 2:16-17

16 Voici, je vous dis que parce que je vous ai dit que j’avais passé ma vie à votre service, je ne désire pas me vanter, car j’étais simplement au service de Dieu.

17 Et voici, je vous dis ces choses afin que vous appreniez la asagesse ; afin que vous appreniez que lorsque vous êtes au bservice de vos csemblables, vous êtes simplement au service de votre Dieu.

o D&A 4

1 Voici, une aœuvre merveilleuse est sur le point de se produire parmi les enfants des hommes.

2 C’est pourquoi, ô vous qui vous embarquez dans le aservice de Dieu, veillez à le bservir de tout votre ccœur, de tout votre pouvoir, de tout votre esprit et de toutes vos forces afin d’être dinnocents devant Dieu au dernier jour.

3 C’est pourquoi, si vous éprouvez le désir de servir Dieu, vous êtes aappelés à l’œuvre ;

4 car voici, le achamp blanchit déjà pour la bmoisson, et voici, celui qui lance sa faucille de toutes ses forces amasse des cprovisions afin de ne pas périr, mais apporte le salut à son âme ;

5 et la afoi, bl’espérance, la ccharité et dl’amour, el’œil fixé uniquement sur la fgloire de Dieu, le qualifient pour l’œuvre.

6 Souvenez-vous de la foi, de la avertu, de la connaissance, de la tempérance, de la bpatience, de la bonté fraternelle, de la divinité, de la charité, de cl’humilité, de la ddiligence.

7 aDemandez et vous recevrez, frappez et l’on vous ouvrira. Amen.

Président. M. Russell Ballard

« Faire simple. En quoi est-ce simple aujourd'hui [service] ? Touchez la vie d'une personne qui n'est pas active ou qui n'est pas membre de l'Église d'ici Noël. C'est le plus beau cadeau que nous puissions offrir au Sauveur à Noël. Priez le matin pour l'œuvre de notre Père céleste – mets quelqu'un sur mon chemin pour que je puisse l'aider à venir ou à revenir. Chaque membre actif de l'Église devrait le faire – Invitez les autres à aller au Christ. Invitez nos membres via les réseaux sociaux de l'interrégion. Concentrez-vous sur la recherche de l'un. Partagez les histoires au moment de Noël. »

o Il a également déclaré dans son discours de la Conférence Générale d'avril 2021, intitulé « L'espérance en Christ » :

« Je ressens personnellement de la douleur pour ceux qui manquent de sentiment d'appartenance. Lorsque je regarde les nouvelles du monde entier, je vois beaucoup de personnes qui semblent éprouver cette solitude. Je pense que, pour beaucoup, c'est parce qu'ils ne savent peut-être pas qu'ils sont aimés de notre Père céleste et que nous appartenons tous à sa famille éternelle. Croire que Dieu nous aime et que nous sommes ses enfants est réconfortant et rassurant.

Frères et sœurs, plus de la moitié des adultes de l'Église aujourd'hui sont veufs, divorcés ou pas encore mariés. Certains s'interrogent sur leurs opportunités et leur place dans le plan de Dieu et dans l'Église. Nous devons comprendre que la vie éternelle n'est pas simplement une question d'état matrimonial actuel, mais d'être disciple et d'être « vaillant dans le témoignage de Jésus ».8 L'espérance de tous les célibataires est la même que pour tous les membres de l'Église rétablie du Seigneur : l'accès à la grâce du Christ par « l'obéissance aux lois et ordonnances de l'Évangile »9.

Puis-je suggérer qu'il y a certains principes importants que nous devons comprendre.

Premièrement, les Écritures et les prophètes des derniers jours confirment que tous ceux qui respectent fidèlement les alliances de l'Évangile auront la possibilité d'être exaltés. Le président Russell M. Nelson a enseigné : « À la manière et au temps du Seigneur, aucune bénédiction ne sera refusée à ses saints fidèles. Le Seigneur jugera et récompensera chaque individu selon ses désirs sincères et ses actions. »

Deuxièmement, le moment précis et la manière dont les bénédictions de l'exaltation sont accordées n'ont pas tous été révélés, mais elles sont néanmoins certaines.

Troisièmement, attendre le Seigneur implique une obéissance continue et un progrès spirituel vers lui.

Quatrièmement, Dieu offre la vie éternelle à tous ses enfants. Tous ceux qui acceptent le don gracieux du repentir du Sauveur et qui respectent ses commandements recevront la vie éternelle, même s'ils n'atteignent pas toutes ses caractéristiques et perfections dans la mortalité. Ceux qui se repentent feront l'expérience de la disponibilité du Seigneur à pardonner,

Cinquièmement, notre confiance dans ces promesses est enracinée dans notre foi en Jésus-Christ, grâce à qui tout ce qui a trait à la mortalité est rétabli.16 Toutes les bénédictions promises sont rendues possibles par lui, qui, par son expiation, « est descendu au-dessous de toutes choses » 17 et a « vaincu le monde ».

Pendant de nombreuses années, nous avons parlé de « jeunes adultes seuls », d’« adultes seuls » et d'« adultes ». Ces désignations peuvent parfois être utiles sur le plan administratif, mais peuvent modifier par inadvertance la façon dont nous percevons les autres.

Existe-t-il un moyen d'éviter cette tendance humaine qui peut nous séparer les uns des autres ?

Le président Nelson a demandé que nous nous qualifiions de membres de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Cela semble nous couvrir tous, n'est-ce pas ?

Chaque membre de nos collèges, organisations, paroisses et pieux possède des dons et des talents donnés par Dieu qui peuvent aider à édifier son royaume maintenant.

 Appelons nos membres seuls à servir, à élever et à enseigner.

Ignorez les vieilles notions et idées qui ont parfois involontairement contribué à leur sentiment de solitude et qu'ils n'appartiennent pas ou ne peuvent pas servir.

Lors d'une récente discussion sur les dirigeants de l'Église, le président Ballard a répété ce message lorsqu'il a dit : « Considérez les personnes âgées seules comme une ressource et une opportunité. Mettez-les à l'œuvre dans l'œuvre du salut et de l'exaltation. »

Mariage au temple

Souvenez-vous des paroles du président Nelson dans son discours à l'Église et au monde le 16 janvier 2018, dans le temple de Salt Lake :

« Votre engagement à suivre le Sauveur en contractant des alliances avec lui et en respectant ces alliances ouvrira la porte à tous les privilèges et bénédictions spirituels disponibles pour les hommes, les femmes et les enfants du monde entier. »

« En tant que nouvelle présidence, nous voulons commencer avec la fin à l'esprit. Pour cette raison, nous vous parlons aujourd'hui depuis un temple. La fin pour laquelle chacun de nous s'efforce d'être doté de pouvoir dans une maison du Seigneur, scellé en famille, fidèle aux alliances contractées dans un temple qui nous qualifient pour le plus grand don de Dieu, celui de la vie éternelle. »

o Extrait du Manuel général (MG) 2.1, « Le rôle de la famille dans le plan de Dieu .» La promesse de vie éternelle de Dieu comprend le mariage éternel, les enfants et toutes les autres bénédictions d'une famille éternelle. Cette promesse s'applique à ceux qui ne sont pas actuellement mariés ou qui sont sans famille dans l'Église (voir 38.1.4).

Bien que le moment précis et la manière dont les bénédictions de l'exaltation sont reçues ne soient pas connus, ces bénédictions sont certaines à ceux qui s'efforcent de vivre comme disciples de Jésus-Christ.

o Extrait du Manuel général 38.1.4

Participation et bénédictions des membres non mariés

Tous les membres, même s'ils ne se sont jamais mariés ou n'ont pas de famille dans l'Église, doivent lutter pour l'idéal de vivre dans une famille éternelle. Cela signifie se préparer à être scellé comme mari ou femme digne et à devenir un père ou une mère aimante(e). Pour certains, ces bénédictions ne seront pas accomplies avant la prochaine vie, mais le but ultime est le même pour tous.

Les membres fidèles dont les circonstances ne leur permettent pas de recevoir les bénédictions du mariage éternel et de la parentalité dans cette vie recevront toutes les bénédictions promises dans les éternités, à condition qu'ils respectent les alliances qu'ils ont contractées avec Dieu (voir Mosiah 2 :41).

o Ce qui suit a été dit par des membres du Collège des Douze lors d'une récente discussion avec des dirigeants de l'Église dont j'ai déjà cité le président Ballard :

« Les sœurs seules fidèles sont nettement plus nombreuses que les frères seuls dignes. Les femmes seules plus âgées qui désirent se marier et avoir des enfants ont demandé conseil pour savoir si épouser quelqu'un en dehors de l'Église est une option juste pour réaliser ces désirs.

Épouser quelqu'un qui n'est pas membre de l'Église ne viole pas un commandement. La culture de l'Église peut interférer. Les femmes devraient chercher la direction du Saint-Esprit et chercher ce que le Seigneur voudrait qu'elles fassent dans leur situation.

Aucun dirigeant de la prêtrise ne devrait dire que vous devriez ou ne devriez pas. Aidez ces femmes à considérer tous les aspects de leur situation et à réfléchir à des questions futures, telles que la façon dont leurs enfants seraient élevés. »

« En commençant par notre baptême, nous contractons des alliances en suivant ce chemin vers la vie éternelle, et nous restons sur le chemin en les respectant. …»

« … Les murmures du Saint-Esprit seront toujours suffisants pour nos besoins si nous restons sur le chemin de l'alliance. La plupart du temps, notre chemin est en pente, mais l'aide que nous recevons pour la montée est littéralement divine. Trois membres de la divinité - le Père, le Fils et le Saint-Esprit - nous aident en raison des alliances que nous avons contractées. »

« Pour nous rappeler ces alliances, nous prenons la Sainte-Cène chaque semaine. Dans la prière offerte sur le pain, nous te témoignons, ô Dieu, le Père éternel, que [nous] sommes disposés à prendre sur [nous] le nom de ton Fils, nous souvenir toujours de lui et garder les commandements qu'il [nous] a donné ; afin que [nous] ayons toujours son Esprit avec [nous]' [D&A 20 :77] » (« Ce que je souhaite que chaque nouveau membre sache — et que chaque membre de longue date se souvienne », Le Liahona et Ensign, octobre 2006, 11– 12).

INVITATIONS À AGIR


1. Étudier l'Évangile de Jésus-Christ (2 Né 31 ; 3 Né 11 ; 3 Né 27) et par la révélation, rechercher des réponses à nos défis et à nos possibilités 2. Accomplir et honorer les ordonnances sacrées du salut et de l'exaltation et respecter les alliances qui y sont associées 3. Servir Amener une autre personne au Christ d'ici Noël, comme cadeau pour lui 4. Fréquenter le Temple aussi régulièrement que possible, pour mieux comprendre le plan de salut et le chemin d'alliance.

Elder Hugo E . Martinez