La conference sur le renforcement des familles offre de l'espoir et des opportunités à la génération montante.

SFC

Attendu avec impatience, les 23 et 24 juin 2021, l'interrégion d'Afrique de l'Ouest de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours en collaboration avec le ministère ghanéen de la condition féminine, de l’ Enfant et de la Protection sociale ; le Ministère ghanéen de la chefferie et des affaires religieuses ; Unité de violence domestique et d'aide aux victimes (DOVVSU) ; Commission nationale ghanéenne de la culture ; et d'autres partenaires, ont organisé la troisième conférence annuelle du renforcement des familles. La conférence a eu lieu chaque jour au centre de pieu de Christiansborg du siège de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, situé à Accra, au Ghana.

Les participants et les orateurs ont été accueillis au son de musique et de tam-tams faisant étalage des traditions culturelles locales à leur entrée dans la conférence. Cela a créé l'ambiance pour la conférence. Les participants étaient excités à la vue des opportunités offertes par la conférence.

Le thème de la conférence du renforcement des familles de 2021  était « Renforcement de la génération montante ».

Cette année, la conférence s'est tenue à la fois virtuellement et en personne. La conférence a utilisé Zoom, YouTube et Facebook et elle était en direct pour les participants virtuels. L'Église a également identifié 47 centres de pieu de l'Église dans l'interrégion d'Afrique de l'Ouest, ainsi que 16 centres de séminaires et d'instituts à utiliser comme lieux de rassemblement pour que les gens puissent visionner et participer à la conférence.

SFC

Le mercredi 23, la conférence a débuté par des stands et des ateliers. Les stands comprenaient des expositions de la Commission nationale de la culture, celles du DOVVSU, du Centre africain des affaires pour le développement de l'éducation, de BYU Pathways, des œuvres de charité et des services humanitaires des saints des derniers jours, du système du développement des enfants et des jeunes, du centre de l'autonomie, de l’histoire de famille, des droits de l'homme ainsi que celles du séminaire et l’Institut. Il y avait également des stands ciblés pour la génération montante de jeunes adultes seuls (JAS) qui comprenaient Africa People Grove (un lien pour les personnes, les opportunités d'emploi et le mentorat), les serveurs RACHEL (Remote Area Community Hotspot for Education and Learning) et Gathering Places.

SFC

Avant les ateliers, Hugo E. Martinez, président de l'interrégion d'Afrique de l'Ouest de l'Église , a salué tout le monde et a parlé de l'importance de la famille et de ce que passer le temps ensemble renforce la famille. Les ateliers se sont concentrés sur une discussion et une participation plus approfondies sur les lieux de rassemblement, le développement des enfants et des jeunes, l'autonomie et l’histoire de famille. Ces ateliers simultanés comportaient deux sessions afin que les participants puissent assister à deux des ateliers. Les participants en ligne pouvaient également choisir à quel atelier ils souhaitaient participer.

 

Les ateliers ont été suivis d'une séance plénière qui comprenait une discussion sur la génération de revenus par la famille. Comment les valeurs familiales sont liées aux valeurs nationales a été présentée par Madame Die Fatou Faye, du Sénégal.   

SFC

Le jeudi, l'événement a commencé avec l'arrivée du président de la conférence, Sa Majesté Royale, le Roi Dr Tackie Teiko Tsuru II. Il a déclaré plus tard que nous devons « développer des programmes appropriés pour aider les enfants à essayer. Ce sont des défis que nous devons surmonter »

 

L'orateur principal était l'honorable Dr Ekwow Spio-Garbrah, qui a déclaré que « le meilleur endroit pour se préparer à la vie éternelle est dans la famille… nous sommes tous la famille de Dieu ». Il a également déclaré : « nous devons enseigner en encadrant les jeunes » . Il y avait également des orateurs prestigieux du Ghana, du Nigéria, de la Sierra Leone, du Libéria, de la Côte d'Ivoire et des États-Unis d'Amérique. Il s'agit notamment d'Ahimin Yokou Sylvie Rosebelle, directrice adjointe du Département de la promotion de la famille au ministère de la Famille, de la Femme et de l'Enfant en Côte d'Ivoire ; Kelia Olughu, un docteur en médecine du Nigeria ; Madame Dwede Dee Hoto, directrice des admissions de l’université Harbel du Libéria. Également Mme Sia Fasuluku, directrice de la recherche, de la planification et du développement au ministère de l'Enseignement technique et supérieur de la Sierra Leone ; Fr. Raymond Osei-Tutu, chancelier de l'archidiocèse catholique d'Accra ; Gloria Odimba, auteur, défenseur des droits de l'homme et spécialiste de la protection de l'enfance du Nigéria

SFC

Sœur Joy D Jones, ancienne présidente de la Primaire de l'Église, a également souligné l'importance de la famille et du fait d'écouter les enfants. « Nous devons amener l'Esprit dans la vie de nos enfants… la chose la plus importante que nous puissions faire pour nos enfants est de les aimer à la manière du Christ ».

Larry S. Kacher, premier conseiller dans la présidence de l'interrégion d'Afrique de l'Ouest, a expliqué que nos enfants ont besoin de FIERTÉ : d’objectif, de résilience, d’inspiration, de détermination et d’encouragement. Il a également mis les participants au défi de déterminer comment ils allaient faire des progrès avec ce qu’ils avaient appris lors de la conférence et faire un rapport de ce qui s'était passé dans les familles et les communautés.

La conférence était pleine d'énergie et d'enthousiasme sur ce qui peut arriver si nous agissons selon ce qui a été enseigné et appris.

La conférence a eu du succès à :

  • Rassembler les intervenants pour discuter de certains des problèmes critiques auxquels la génération montante est confrontée dans les domaines de l'éducation, de l'emploi/de l'autonomie, des valeurs, de la motivation/de l'autonomisation et des problèmes de santé/mentaux.
  • Eduquer et sensibiliser sur ces problèmes critiques,
  • Discuter de solutions durables pour résoudre les problèmes critiques,
  • Inviter les intervenants à partager leurs connaissances et principes avec leurs communautés.
  • Mettre tout le monde au défi de déterminer ce qu'ils feraient pour mettre en œuvre ce qu'ils ont appris lors de cette conférence et ensuite faire rapport.

Si les leçons apprises sont mises en pratique, les vies et les familles seront changées pour le mieux.